Machine Lewis

Griffon, une histoire roannaise

De Roanne nous ne connaissons que les souvenirs évoqués par nos prédécesseurs. Ces vétérans du métier qui ne cessent de nous répéter « qu’avant c’était mieux ».

Force est de constater que les temps ont changé et que notre époque a beaucoup de défauts, mais aussi des challenges passionnants à relever !

Dans les années 50, Roanne était devenue la patrie du tissage, la capitale de la maille française après Troyes. Sous les airs de Luis Mariano, cette ville de commerçants débordait de vie, d’ateliers et d’ouvriers qualifiés. Ses rues encombrées de camions, chargeaient chaque jour leur production de maille en tout genre.

C’est à Roanne que furent réalisés de nombreux jacquards, motifs tissés, mailles fantaisies devenus aujourd’hui des incontournables de la mode. Comme le motif Vichy popularisé par la robe de Brigitte Bardot dans « Voulez-vous dansez avec moi » sous le regard médusé de Serge Gainsbourg.

Le marché du textile comptait alors sur ce savoir-faire centenaire pour le réchauffer tout au long de l’hiver.

Fabrique bonneterie des frères Griffon Maille française, ateliers d'ouvriers qualifiés

« A l’aube des années 60 la France exportait encore ses productions de pulls »

La bonneterie française se situaient à la deuxième place européenne après l’Allemagne, mais devant la Grande Bretagne et l’Italie Chez les « Troisgros », le restaurant étoilé qui fait partie lui aussi de l’histoire roannaise, on pouvait croiser les grands noms de la bonneterie qui portait les griffes de Prost, Devernois, Dallery, Pierron et Griffon.

Si nous ne sommes pas de la génération Y, nous n’avons, pour autant, pas connu cette époque. C’est en 2003 que nous découvrons notre premier « parc de machines » roannais… Et pour vous mettre dans le bain nous vous proposons une petite immersion avec le bon vieux son de « I wanna get High » de Cypress Hill qui nous rappelle le va-et-vient continu des aiguilles sur les chariots des machines rectilignes.
Vous y êtes ? Nous y sommes…

Usine en 1980

Des années 80 aux années 2000, l’industrie roannaise, qui avait pourtant surmonté victorieusement plusieurs crises, peine à se réorganiser. La concurrence devient oppressante avec l’émergence des enseignes de grande distribution, les importations croissantes de produits bas de gamme et des modes de consommation en pleine évolution : qu’importe la qualité pourvu qu’on ait de la nouveauté ! Les roannais tentent de retenir les grandes marques de luxe : Lacroix, Hermès, Dior, Kenzo ou Lagerfeld.

Finalement Cypress Hill reflète bien l’ambiance du moment… c’était bien la fin de cet état d’apesanteur, ils avaient définitivement arrêté de planer…

La plupart perdront cette bataille face à la mondialisation et à la délocalisation accrue de la production textile.

Franck Thomas

Griffon reste à ce jour l’un des rares héritiers de cette longue tradition de bonnetiers roannais. Une tradition et un savoir-faire : le tricotage, la maille, marque de fabrique de l’entreprise.

Cet héritage c’est aussi le fruit d’une rencontre entre Raoul Griffon et Franck Thomas.

Raoul Griffon
Clefs
Ouvrier

Franck, issu d’une famille de bonnetiers de la Loire, évolue dans le textile depuis son enfance.

Dès son plus jeune âge il épaule son père et son oncle dans la comptabilité de l’entreprise familiale Persigny-Thomas alors fabricant en Maille pour de grands noms tels que Chacock, Devernois et Kenzo. Parallèlement il poursuit son aventure personnelle chez Griffon, cette entreprise familiale centenaire au cœur de Roanne.

Après 14 ans à travailler à quatre mains avec Raoul Griffon, Franck prend la direction de la société, pérennisant ainsi l’avenir de la marque.

Une histoire de confiance et de passation…

En 2018 sa fille Marie rejoint l’aventure. Après quelques années passées au Canada elle décide de l’accompagner sur le développement stratégique de l’entreprise. Cette association père et fille marque le début d’une belle transmission où le respect, la patience et l’amour du travail de la maille sont les maîtres mots, l’ADN de ce patrimoine immatériel.

Aujourd’hui la Maison Griffon ce sont 49 personnes qui œuvrent chaque jour à pérenniser une marque centenaire, riche d’un savoir-faire et d’une transmission intergénérationnelle.

Marie et Frank ont une devise et nous la partageons avec eux :
«Seul, on avance plus vite; à plusieurs on avance plus loin»

Griffon : Franck Thomas
La Mécanique du Pull Pulls tricoté en édition limitée et engagé
Livraison offerte

En France métropolitaine pour toute commande

Retours acceptés

Vous disposez de 15 jours pour changer d’avis

Paiement sécurisé

Paiement sécurisé par carte bancaire Visa, MasterCard

© 2020 La Mécanique Du Pull - CGV - Données personnelles - Mentions légales - Contact